accueil | la revue | à propos | contribuer | publicité | contact | newsletter | twitter | facebook | RSS | liens | protection des données | mentions légales

Office et culture - stratégies et environnements tertiaires



LA boutique

Découvrez le dernier numéro d’Office et Culture, toute la collection et les articles. Souscrivez un abonnement en ligne, achetez un numéro ou un article de la seule revue, consacrée à l'aménagement des espaces de travail tertiaire.

architecture

aménagement

produits

évènements

la revue

archives

concept

La Belle électrique

05 janvier 2017 Pour cette salle de musiques amplifiées et électroniques, l’agence Hérault Arnod Architectes a inventé un dispositif architectural spécifique qui permet un nouveau type de spectacle et de relation avec le public, tout en autorisant des concerts en configuration plus traditionnelle.

La Belle électrique


La Belle électrique a été construite à côté du Magasin, le Centre d’Art Contemporain de Grenoble, installé dans une halle bâtie à la fin du XIXe siècle par les ateliers Eiffel. Le projet se caractérise par son volume à cinq branches qui donne une importance équivalente à chacune de ses faces. Les deux branches côté Est ouvrent sur l’esplanade du Magasin et constituent des portiques d’entrée couverts. Le passé industriel du site a inspiré l’architecte qui a enveloppé l’édifice d’une peau composée d’épaisses planches de mélèze posées avec des jours irréguliers. L’architecture joue de l’opposition entre l’enveloppe de bois, abstraite et rugueuse, et la façade du hall, mur rideau en verre courbe suspendu, léger et transparent. Son tracé courbe donne au volume intérieur un aspect organique, renforçant le contraste entre l’enveloppe et le corps pris à l’intérieur.

L’espace est conçu pour que chaque spectateur puisse, au cours du concert, bouger et changer d’ambiance à sa guise. La salle comprend une scène, un parterre en creux, quelques gradins fixes et un balcon sur lequel est installé le bar. Elle est dessinée comme une coquille asymétrique laissant possible divers types d’occupation de l’espace et de spectacles. Plusieurs plateformes à différentes hauteurs sont prévues pour les DJ. En prolongement de la salle, le « chill-out » est un espace plus calme, au niveau sonore moins élevé dans lequel on peut se reposer un moment dans une atmosphère « lounge ». Depuis le « chill-out » on peut sortir sur les balcons.

Maîtrise d’ouvrage : Ville de Grenoble

Maîtrise d’œuvre : Hérault Arnod Architectes, mandataire, Camille Bérar, chef de projet études et Laetitia Capuano, chef de projet chantier, Nicolas Ingénierie, fluides, Batiserf, structure, Cabinet Denizou, économiste, Ducks Scéno, scénographie, Lasa, acoustique

Surface : 2 790 m2 SHON

Crédit photo : André Morin

La Belle électrique

La Belle électrique

La Belle électrique

La Belle électrique

La Belle électrique

La Belle électrique

La Belle électrique

La Belle électrique

La Belle électrique


+ architecture - concept - France - scénographie


accueil | à propos | contribuer | publicité | contact | newsletter | twitter | facebook | RSS | liens | protection des données | mentions légales