accueil | la revue | à propos | contribuer | publicité | contact | newsletter | twitter | facebook | RSS | liens | protection des données | mentions légales

Office et culture - stratégies et environnements tertiaires



LA boutique

Découvrez le dernier numéro d’Office et Culture, toute la collection et les articles. Souscrivez un abonnement en ligne, achetez un numéro ou un article de la seule revue, consacrée à l'aménagement des espaces de travail tertiaire.

architecture

aménagement

produits

évènements

la revue

archives

concept

Ecole d'architecture McEwen

01 mars 2018 LGA Architectural Partners a conçu l'École d'architecture McEwen de l'Université Laurentienne afin de préparer les jeunes architectes aux enjeux cruciaux de la conception du 21e siècle. Le campus a nécessité pour les concepteurs de relever de nombreux défis et de prendre en compte les spécificités d'une communauté tri-culturelle.

McEwen


McEwen n'est pas une école d'architecture typique - son programme met l'accent sur l'architecture et les techniques de fabrication axées sur les aspects traditionnels et évolutifs de la vie nordique : culture autochtone, construction en bois, écologie et ressources locales et conception de l'impact du changement climatique.

Première école d'architecture au Canada depuis 40 ans, McEwen se situe dans un contexte unique : au centre-ville, au carrefour de la route Transcanadienne et du chemin de fer Canadian Pacific, Sudbury  (Ontario) est une ville nordique de taille moyenne connue pour ses exploitations de nickel et pour ses communautés anglaises, françaises et autochtones. Bien que pas extrêmement éloignée en latitude des autres villes, du fait de sa séparation par l'eau, la roche et la forêt, sa distance la rendent très éloignée. Le défi de la conception était donc de réaliser, à cet endroit, une école qui serait attractive notamment avec un laboratoire d'enseignement pour l'avancement du design durable et communautaire dans les climats nordiques ; un stimulant et dynamique groupe de réflexion sur le centre-ville de Sudbury ; et un centre éducatif ayant pour mandat de servir une communauté tri-culturelle.

LGA a travaillé en étroite collaboration avec le directeur fondateur Terrance Galvin pour mener des séances de visualisation avec les parties prenantes et la communauté locale. Les résultats ont guidé les priorités architecturales et un programme basé sur des sujets liés au Nord. Il y a eu beaucoup de défis inhabituels : par exemple, la création d'un bâtiment et d'un programme qui pourrait atténuer le stress ressenti par de nombreux étudiants qui s'éloignent pour la première fois de communautés isolées et rurales - en particulier autochtones. D'autres préoccupations concernaient la conception avec une réponse appropriée à la main-d'œuvre locale limitée de la région et aux changements saisonniers extrêmes, tout en instituant des méthodes de construction durables efficaces. L'équipe a estimé que les critères LEED ne fournissaient pas les paramètres adéquats pour cet environnement et a développé un outil sur mesure : un « Manifeste de conception durable » traitant spécifiquement du contexte nordique.

LGA a conçu le campus comme un instrument didactique à partir duquel les étudiants pouvaient apprendre l'architecture, et en particulier comment elle pouvait aborder la durabilité, le climat et la culture. Le mini-campus qui en résulte réunit quatre typologies de bâtiments différentes autour d'une cour centrale. La première phase du projet a permis d'adapter deux structures historiques : un hangar à bois transformé en «FabLab», où sont explorées des méthodes de construction traditionnelles et contemporaines, et un ancien bureau de billetterie et de télégraphie du Canadian Pacific Railway qui sert maintenant de bureau de la faculté.  À l'avenir, son rez-de-chaussée deviendra une ressource supplémentaire pour la communauté en tant que vitrine architecturale pour l'échange de connaissances et les consultations publiques.

La deuxième phase de l'école portait sur la réalisation de deux nouveaux bâtiments: une aile en acier et en béton qui abrite le «Crit Pit» et des studios de design, et un bâtiment en bois lamellé-croisé (CLT) pour l'auditorium et la bibliothèque. Ceux-ci ont été développés avec un système de construction « peau et os » : une « peau » en panneaux offre un assemblage efficace avec un minimum de déchets, des matériaux qui captent la chaleur du soleil en hiver et la ventilation passive en été. Les systèmes structurels (acier et bois) permettent des intérieurs très flexibles et ouverts. Le bâtiment CLT plonge les étudiants dans un produit relativement nouveau qui est susceptible d'avoir un impact important sur la construction locale. Exposée au sud et à l'abri des vents dominants, la cour sert de salle de classe extérieure et d'espace, avec un foyer de cérémonie qui permet aux élèves et à la communauté locale de participer aux traditions locales des Premières Nations.

Architecte : LGA Architectural Partners

Architecte paysage : Robert Wright Landscape Architect

Crédit photos : Bob Gundu

Ecole d'architecture

Mc Ewen

McEwen

Ecole d'architecture

Ecole d'architecture

Ecole d'architecture

Ecole d'architecture

McEwen

McEwen

bibliothèque

McEwen

McEwen

McEwen

McEwen

McEwen

McEwen

McEwen

McEwen


+ architecture - aménagement - concept - Amerique(s) - écologie - développement durable


accueil | à propos | contribuer | publicité | contact | newsletter | twitter | facebook | RSS | liens | protection des données | mentions légales