accueil | la revue | à propos | contribuer | publicité | contact | newsletter | twitter | facebook | RSS | liens | protection des données | mentions légales

Office et culture - stratégies et environnements tertiaires



LA boutique

Découvrez le dernier numéro d’Office et Culture, toute la collection et les articles. Souscrivez un abonnement en ligne, achetez un numéro ou un article de la seule revue, consacrée à l'aménagement des espaces de travail tertiaire.

expositions

Festival international de jardins au Canada

18 août 2014 Après quelques jours d’absence, pour notre retour en ligne, nous vous proposons une visite au Festival international des Jardins de Métis. Soixante-cinq concepteurs venus, entre autres, de Séoul, St-Jacques-de-Compostelle, New York, Philadelphie, Bâle, Amsterdam, Paris et Montréal, dévoilent de manière originale les beautés fortes et fragiles de nos environnements. Ces aménagements, dans lesquels les visiteurs sont invités à entrer, sont autant d’occasions de regarder autrement le monde dans lequel on vit.

Festival des jardins Quebec


Les Jardins de Métis et son Festival international de jardins ont remporté récemment la plus importante récompense pour un jardin canadien, soit le Jardin de l’année, lors des Prix Tourisme Jardin 2014. Ces prix sont remis annuellement depuis trois ans aux organisations et aux personnes qui se sont distinguées dans le développement et la promotion de l'expérience jardin en tant qu'attrait touristique par le Conseil canadien du jardin, un organisme national de coordination des coalitions provinciales et nationales de jardins. C'est la première fois qu'un jardin québécois se mérite le prix principal.

Les Jardins de Métis sont d’abord le fruit du travail d'une Montréalaise passionnée, Elsie Reford qui, entre 1926 et 1958, transforma son camp de pêche en un véritable paradis. Soigneusement préservés par une corporation à but non lucratif, Les Amis des Jardins de Métis, ils sont aujourd’hui l’un des jardins canadiens les plus connus à travers le monde. Cette reconnaissance internationale s’est acquise, entre autres, grâce à la présentation du Festival international de jardins, qui célèbre cette année son 15e anniversaire. Ce singulier festival de jardins, présenté dans un environnement d’exception en bordure du fleuve Saint-Laurent, est unique au Québec. Il fait découvrir de manière simple, directe et efficace l’importance de l’architecture de paysage dans notre quotidien.

Les Jardins de Métis sont ouverts tous les jours, jusqu’au dimanche 28 septembre 2014.

Image d'ouverture : CONE GARDEN BOCKSILI de Livescape [Seungjong Yoo, Byoungjoon Kwon, Hyeryoung Cho, Yongchul Cho, Iltae Jeong, Jinhwan Kim, Soojung Yoon, Byoungjoon Kim]Séoul, Corée du Sud

Crédit photo : Louise Tanguay

Cone Garden Bocksili


Cone Garden Bocksili

Un jardin éphémère interactif fait de cônes sonores. Selon la manière de de les toucher, un son parvient aux visiteurs. Au milieu de laforêt, on entend le bruit du vent et des vagues de la mer. Ces cônes sont comme ceux que l’on voit souvent sur les chantiers de construction. Ils sont les premiers à arriver et les derniers à partir. C'est assurément une icône du désir que nous avons de contrôler notre environnement. Formant un petit monticule et devenant partie prenante du jardin dans son ensemble, ils font ici, pour une fois, quelque chose de plus amusant dans leur vie, à commencer par nous réconcilier avec dame nature.

 

Afterburn


AFTERBURN de Civilian Projects [Ksenia Kagner, Nicko Elliott] Brooklyn, New York, États-Unis.
Crédit photo : Louise Tanguay

Festival des jardins Quebec

Afterburn


Jardin qui met en scène des poteaux carbonisés, un sol riche en cendres, des pierres de rivière, des plants de conifères et des espèces herbacées pionnières afin de créer une rencontre entre les suites d'un incendie et une forêt boréale fictive. Les incendies de forêt sont une étape essentielle dans le cycle de vie de l'écosystème de la forêt. À moins qu'ils ne se produisent à proximité des zones urbaines, nous avons rarement l'occasion de découvrir ces terrains. Bien qu'en apparence stérile, la nouvelle forêt miniature se nourrit  des restes carbonisés de ses prédécesseurs. Fleurs sauvages, herbes, carex et jeunes arbres fournissent un habitat aux petits rongeurs, aux oiseaux chanteurs et aux prédateurs.

Line Garden


LINE GARDEN de Julia Jamrozik & Coryn Kempster, Brantford (Ontario) Canada et Bâle, Suisse

Crédit photo : Louise Tanguay

Festival des Jardins Quebec


Crédit photo : Martin Bond
S'appuyant sur le langage formel de la conception du jardin historique, sur des moyens modernes de sécurité et des matériaux de construction produits en masse, le projet se veut une intervention graphique forte cherchant à créer un champ abstrait. Des lignes parallèles de rubans de sécurité étroitement espacés définissent une zone géométrique. Cette installation d’éléments ordonnés prend place dans un milieu d’aspect naturel. Par cette juxtaposition, un dialogue entre les deux se crée, basé sur le thème commun de la protection et de la sauvegarde, tout en s'interrogeant sur la définition de ce qui est vraiment naturel.

Méristème / Châssi


MÉRISTÈME de Châssi [Marie-Josée Gagnon, Caroline Magar, François Leblanc]- Montréal (Québec) Canada
Crédit photo : Louise Tanguay

Méristème / Châssi


 

Méristème / Châssi


Méristème est un microcosme fragile servant à la conservation de semences d’espèces végétales indigènes du Québec. Dans sa forme de vaisseau déposé et inachevé, le Méristème invite à la découverte du patrimoine végétal québécois et appelle à une prise de conscience sur notre héritage botanique. Incorporées à ses parois translucides, les semences sont physiquement présentées aux visiteurs. Elles forment ensemble une structure organique et organisée s’apparentant à la division cellulaire des plantes. La conception numérique de la structure, issue d'une logique mathématique simple, dévoile une complexité formelle semblable à celle des plantes. Ainsi disposé, l'ensemble de ces modules géométriques forme un dôme immersif, un herbier géant, un voyage en hommage à la beauté de notre flore.

Festival des Jardins Quebec


SECRET ORANGE de Nomad Studio [William E. Roberts, Laura Santin] - New York, États-Unis
Crédit photo : Louise Tanguay

secret d'orange

Festival des Jardins Quebec


Secret orange joue avec notre perception et la façon dont nous réagissons dans des environnements clos. Le jardin explore la dimension de la couleur orange en isolant cette caractéristique visuelle des nombreux stimuli que nous percevons par nos sens. L'aspect secret du jardin force la curiosité du visiteur qui découvrira les nuances de la couleur selon différents angles. La lumière et le point de vue du visiteur influencent les teintes d’orange, qui révèlent autant d’expériences confirmant l'exotisme qui est associé à cette couleur dans l'inconscient collectif.

Festival des Jardins Quebec

Festival des Jardins Quebec


EDGE EFFECT de Snøhetta [Claire Fellman, Nick Koster, Karli Molter, Misako Murata, Maura Rockcastle]  & Knippers Helbig [Hauke Junjohann, Guillaume Evain] New York, États-Unis & Oslo, Norvège
Crédit photo : Martin Bond

Edge Effect/ Snohetta


Crédit photo : Louise Tanguay

Le seuil est étroit entre la forêt boréale et la prairie, et un ensemble d'espèces particulières se développent dans chacun de ces deux environnements contrastés. En délimitant ces espaces, Edge Effect permet de découvrir et d'apprécier cette condition. Le jardin est conçu pour permettre de voir simultanément la forêt et le champ, là où le soleil et l'ombre se mélangent. Conçue pour accueillir des plantes, des animaux et des personnes, la structure d'acier supporte un lit de cordes tressées où l’on peut s’étendre pour regarder le ciel ou l’orée de la forêt. Les cordes sont tendues de manière variable et se tordent progressivement depuis l'horizontale dans le champ à la verticale dans la forêt.

Rotunda


ROTUNDA de Citylaboratory [Aurora Armental Ruiz, Stefano Ciurlo Walker] Saint-Jacques-de-Compostelle, Espagne
Crédit photo : Louise Tanguay

rotunda

Festival des Jardins Quebec


Le jardin est conçu comme un dispositif de capture des beautés de la nature qui transformera le paysage en jardin, en saisissant ce qui se trouve en dehors de ses limites. Afin de définir un point central dans le paysage, une forme circulaire irrégulière est installée dans un environnement naturel. L'objet architectural est conçu comme un cadre, une structure homogène noire. L'eau est utilisée comme matière première, offrant une réflexion à la fois physique et métaphorique, qui unit le ciel à la terre. Le bassin est laissé à lui-même au fil du temps, devenant une sorte de registre climatique. Il sera sensible aux conditions de lumière,  aux fluctuations de température et d'humidité, aux précipitations et à l'évaporation. Le jardin accumulera des feuilles, de la poussière et du pollen, sera visité par des oiseaux, des insectes et favorisera le développement de vies nouvelles.


+ architecture - aménagement - évènements - expositions - Amerique(s) - œuvre d'art


accueil | à propos | contribuer | publicité | contact | newsletter | twitter | facebook | RSS | liens | protection des données | mentions légales