accueil | la revue | à propos | contribuer | publicité | contact | newsletter | twitter | facebook | RSS | liens | protection des données | mentions légales

Office et culture - stratégies et environnements tertiaires



LA boutique

Découvrez le dernier numéro d’Office et Culture, toute la collection et les articles. Souscrivez un abonnement en ligne, achetez un numéro ou un article de la seule revue, consacrée à l'aménagement des espaces de travail tertiaire.

architecture

aménagement

produits

évènements

la revue

archives

France

Gare St Lazare

05 avril 2012 Après plusieurs années de travaux, le nouveau cœur de la plus ancienne gare parisienne vient d'être inauguré. Une restauration complète conduite par DGLa, agence d'architecture qui conjugue une mise en valeur du patrimoine historique avec une conception contemporaine pour le confort des 450 000 utilisateurs quotidiens.

salle de pas perdus gare ST Lazare


Située dans le quartier Hausmann Opéra dans le 8ème arrondissement de Paris, premier quartier commerçant et d’affaires de Paris, la gare St Lazare est un pôle de convergence majeur occupant une surface totale de 30 000m2 dont 10 000 m2 pour le bâtiment voyageurs.  C’est la deuxième gare parisienne en terme de fréquentation avec 450 000 utilisateurs par jour. La gare est desservie par 27 voies ferrées sur lesquelles circulent environ 1 600 trains. Le quartier Haussmann Opéra St Lazare est aussi le plus grand pôle d’échange de Paris. Au fil du temps la gare était devenue inadaptée au flux de voyageurs.

Les grands principes : révéler le bâtiment en valorisant l’architecture d’origine, relier les 3 niveaux principaux de la gare (métro, rue, trains) par un même atrium, amener la lumière naturelle jusqu’au métro sous le niveau de la rue et unifier les différents espaces publics. L’éclairage, les matériaux, pierre, bois, verre, métal, la signalétique et l’affichage, le mobilier sont autant d’éléments qui ont été conjugués pour rendre les lieux accueillants, fonctionnels et confortables pour les voyageurs, comme pour les passants ou acheteurs. Le sol depuis les têtes de quais jusqu’au accès métro et RER est revêtu d’un granit naturel résistant et pérenne qui concourt à la luminosité du lieu. La mémoire telle que conçue par les architectes Alfred Armand en 1853 et Juste Lisch en 1889 est préservée par l’usage des mêmes matériaux, le verre (transparence et protection), le métal (expression historique contemporaine de la modernité) et enfin la pierre (référence à la construction parisienne des XIX et XXè siècle) qui a fait l’objet d’un ravalement.

La restructuration du cœur de gare réorganise les flux des voyageurs dans une grande faille centrée sous la verrière zénithale du bâtiment historique qui met en relation les 3 niveaux principaux de la gare, quai/rue, métro/RER. La grande faille où sont situés les escaliers mécaniques et fixes, diffuse la lumière naturelle issue de la verrière jusqu’au niveau du métro/RER créée pour favoriser la répartition des flux. Les circulations verticales facilitent la lecture du fonctionnement de la gare. La composition et l’ordonnancement des façades intérieures sont conservées et les rajouts des décennies passées supprimés grâce à la refonte du cheminement des réseaux. Ainsi est remis en valeur le rythme des arches mis en place au XIX siècle par les architectes du projet. Un parti pris très épuré a été retenu pour les autres composantes du projet dans la salle des Pas perdus, le sol est en granit clair, les garde-corps sont en simple verre percé. Des passerelles habillées de grandes lattes de bois brut sur une structure métallique enjambent la faille de la Salle des Pas Perdus, écho à l’architecture traditionnelle des gares.

Au niveau du quai, la principale évolution consiste dans la mise en relation de la Salle des Pas Perdus avec le quai transversal, grâce à la suppression des cloisonnements entre ces deux entités qui jusqu’alors fonctionnaient séparément. Le principe directeur du réaménagement est donc de créer un espace qui fonctionne de manière globale permettant aux voyageurs de choisir d’attendre leur train dans la Salle des pas perdus ou sur le quai transversal en leur offrant des services modernisés et bien repérables.

Les différents niveaux sont reliés par 16 escalators disposés en 4 batteries ainsi que des ascenseurs panoramiques installés dans des cages de verre dans les pavillons historiques est et ouest. Deux escaliers monumentaux s’enroulent autour de ces cages d’ascenseurs vitrées. L’architecture originale de l’escalier d’honneur est mise en valeur, de même que la charpente de la Salle des Pas Perdus, les façades, les arcades et les détails architecturaux.

 

Maîtrise d'ouvrage : SNCF Gares & Connexions; Ségécé Klépierre

Maîtrise d'ouvrage déléguée : Spie Batignolles Immobilier

Maîtrise d'œuvre : SNCF Gares & Connexions et AREP; DGla : www.dgla.net

Photos : Lee Vigneau

détail de la verrière


Détail de la verrière

salle des pas perdus de nuit

salle des pas perdus de jour

escalators

escalier monumental


Escalier monumental

châpiteau


Châpiteau pierre restauré

verres peints


Verres peints

verres peints


+ architecture - France - rénovation


accueil | à propos | contribuer | publicité | contact | newsletter | twitter | facebook | RSS | liens | protection des données | mentions légales