accueil | la revue | à propos | contribuer | publicité | contact | newsletter | twitter | facebook | RSS | liens | protection des données | mentions légales

Office et culture - stratégies et environnements tertiaires



LA boutique

Découvrez le dernier numéro d’Office et Culture, toute la collection et les articles. Souscrivez un abonnement en ligne, achetez un numéro ou un article de la seule revue, consacrée à l'aménagement des espaces de travail tertiaire.

architecture

aménagement

produits

évènements

la revue

archives

lumière

Shadow Play

02 juillet 2018 Cette scénographie rapprochant théâtre et cinéma est issue de la passion pour l’art du papier, les théâtres d’ombres et la narration.




Shadow play


Depuis 2012, Lucion Média a l’habitude de travailler avec la lumière et les théâtres d’ombres contenus à l’intérieur de sphères en vinyle dans une installation nommée moonGARDEN. Depuis la création de celle-ci, plus de 1 million de personnes ont été éblouies par ces ombres lumineuses. C’est de là que l’idée est venue de les sortir des sphères, de les exposer au grand jour, de les allier à des DEL et du micro mapping et de raconter une histoire grâce à elles. 

 

Shadow Play

La première de Shadow Play a été présentée à Shanghai au Musée d’Art Moderne le 25 janvier 2018. Pour cette représentation, Lucion Média a recréé la ville de Shanghai avec ses parcs, son pont, ses bâtiments, mais cette installation est complètement personnalisable.

Il serait tout à fait possible de la concevoir autour d’une marque de lunette, d’Harry Potter ou des parcs naturels. 

Ceci est un aperçu de la manière dont Lucion Média pourrait, grâce à ce cinéma volumétrique interactif, transformer un jardin, un lobby, un espace public en une histoire. 

Shadow play

Shadow play

shadow play

Shadow play

Shadow play


Une organisation duelle 

Le spectacle dure 5 minutes et est suivi de 20 minutes d’interactivité où le public est invité, à l’aide de la lumière de leur téléphone portable, à venir découvrir les bruits de la ville. Le décor se transforme alors en un jardin géant de découpes et le public peut venir réactiver des moments du film et écouter les bruits de la ville.  Ces deux parties permettent de toucher tous les publics, du plus contemplatif au plus actif. 

En voici l’histoire : À la nuit tombée, un homme habitant à Shanghai rentre chez lui. Il traverse la turbulente ville et un parc avant d’arriver dans son quartier résidentiel. Sitôt la porte ouverte, il monte dans son atelier, revêt sa tenue, attrape une paire de ciseaux et commence à découper. Ce qu’il découpe, ce sont de petits êtres. En les déposant dans le décor, leurs ombres s’animent et leur permettent d’envahir la ville. De courir, chahuter, monter sur les immeubles… Mais, interrompus par des coups à la porte, ils s’immobilisent. Le propriétaire veut son loyer...  C’est tapi dans le noir qu’ils attendent son départ. Et alors qu’il s’éloigne, une euphorie les gagne. Car libérés, c’est de peinture qu’ils vont user pour submerger la ville impassible.

Projet : Shadow Play

Durée : 5 minutes + 20 minutes

Production : Lucion Média (contenu visuel et narration) en collaboration avec Audio Z (conception sonore, musique et sons interactifs) 

Dimensions : 5460x1080pixels pour l’écran et 

1280x800pixels dans la sphère 

Projecteurs : 4

Lumière : 4x512 LED adressables

Son : un système de son de 4,1 à 10,1

Découpes MDF : 67 

 


+ lumière - évènements - expositions


accueil | à propos | contribuer | publicité | contact | newsletter | twitter | facebook | RSS | liens | protection des données | mentions légales